Vivre un week-end d’écriture

Les Auteurs Indépendants du Grand Ouest, ce sont des auteurs qui se retrouvent ensemble pour des salons, qui échangent sur un groupe privé sur Facebook, qui communiquent beaucoup.

Et, depuis le week-end dernier, ce sont aussi des auteurs qui se regroupent pour vivre un week-end d’écriture !

C’est quoi un week-end d’écriture ?

Un week-end d’écriture, c’est un moment où un auteur a le droit (et même le devoir) de se montrer totalement asocial et de ne pas lever le nez de son écran parce que « eh oh, qu’on ne me dérange pas, je suis en train d’écrire ».

Ce sont des heures et des heures consacrées à avancer sur un roman, que ce soit pour poser un plan, pour le corriger, pour pondre un chapitre de plus… Et le tout, tous ensemble.

Parce que, quand vous voyez que les autres sont en train d’écrire, vous n’osez pas proposer de faire autre chose, et donc cela vous motive à avancer dans vos projets. Ce n’est pas tout ça, mais il y a des lecteurs qui attendent !

Et concrètement, ça se passe comment ?

L’association a loué un gîte avec un nombre suffisant de prises électriques (pour brancher les ordinateurs portables) et de lits (parce que parfois on s’arrête d’écrire pour dormir, il paraît que c’est mieux pour la santé).

Un budget commun a été établi, des courses ont été faites, des appareils à raclette et des jeux de société ont été ramenés.

On a même oublié que l’on était malades et enrhumés, pour certains d’entre nous, et on a produit du texte. Ou des dessins (une jeune mangaka était parmi nous pour l’occasion).

Vous n’avez vraiment fait qu’écrire ?

Soyons honnête, nous sommes entre nous. Dans un week-end entre auteurs, il y a forcément des moments où on ne fait pas qu’écrire. (Vous êtes attentif ou pas ? Je vous ai parlé de jeux de société et de…. raclette ! Juste avant.)

Donc on a aussi pas mal parlé. D’écriture, de techniques, de ventes en salons. De chats. De trucs bizarres.

Il y a eu des fou-rires. Des voisins qui se sont posé des questions. Des « vous mettez le réveil demain matin ? »

Et tout ça fait aussi partie de la joie du week-end.

En fouillant dans nos blogs et comptes sociaux respectifs, vous trouverez certainement des photos (y compris celle avec des têtes pas très fraîches le dimanche matin) et d’autres indices sur ce qui s’est passé durant ces 48 heures (et que nous ne dévoilerons que sous la torture de lamas).

Mais il y a mieux encore : nous rejoindre et vivre le prochain week-end avec nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.